PRÉSENTATION

J’ai commencé la vidéo et les films parce que je souhaitais dans mon travail pouvoir parcourir des espaces comme lorsqu’on le fait en marchant, ou en roulant en voiture.

Je cherche à interagir, à intégrer, à échanger, à créer une relation avec des espaces de façon beaucoup plus large que ce que je pouvais faire en travaillant dans un atelier. Filmer C’est me rapprocher au plus près des récits qui m’animent, c’est presque devenir acteur d’une histoire tout en restant derrière la caméra. Filmer c’est fabriquer des récits comme on fabrique les contes en répétant et déformant les histoires pour les faire vivre.

 

Je réalise principalement des films dans lesquelles les récits réels et fictifs se mêlent pour construire une nouvelle réalité. Les sujets abordés dans ces films se rattachent à des histoires qui ont formé des territoires, dessiné des marques dans un paysages, (chutes de météorites, ferronnerie, la courbe du soleil dans le ciel, rites païens, chutes de roches….)

 

Réaliser un film, c’est prendre des bribes d’informations, les réécrire, les mettre en scène. Ce principe de répétition induit une légère déformation autant que dans la tradition orale des contes comme ils pouvaient être raconté et déformé autrefois.  Je m’intéresse à la fabrication traditionnelle du conte orale, qui ne vise pas à transmettre le pur en soi de la chose, comme une information, un rapport, mais à faire vivre le récit dans sa continuité en le mettant en dialogue avec d’autres conteurs, de nouveaux contextes, d’autres récits.